Accueil > Culture > Tout pour la musique > Anne Ducros : la chanteuse de jazz que l'Amérique nous envie !

Anne Ducros : la chanteuse de jazz que l'Amérique nous envie !

Publié le : 09-10-2016

AAnne Ducrosnne Ducros est une chanteuse de jazz même si cette définition me semble bien restrictive. Née à Longfossé (Pas de Calais) l’année où Charles de Gaulle est devenu le premier président de la cinquième République, elle a d’abord étudié le chant classique au conservatoire de Boulogne-sur-Mer avant de parfaire sa maîtrise vocale à Lille avec quelques éminents professeurs dont Mady Mesplé.
La voilà parée d'une riche formation classique qui lui a donné des bases essentielles, même si au naturel sa voix était déjà exceptionnelle. En 1986, influencée par Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald et quelques autres grands noms, elle change de trajectoire et fonde le "Anne Ducros Quartet". Et l’aventure jazz commence.

Le succès ne se fait pas attendre. Le groupe remporte de nombreux concours et, en particulier, le premier prix de soliste et vocaliste en 1989 au Festival de jazz à Vienne. Il faut dire que, même sans être expert, la couleur exceptionnelle de la voix d’Anne Ducros ajoutée à une maîtrise du scat, cette technique qui consiste à remplacer les mots par des onomatopées, la place immanquablement au-dessus du lot : l’élève a dès cette époque largement dépassé tous ses maitres même les plus prestigieux.
La preuve en est que, la même année, elle enregistre son premier album "Don’t you Take a Change" et part en tournée dans le monde entier, alternant grandes et petites salles, concerts publics et galas privés. Mais qu’importe pourvu qu’elle chante ! En effet, le vrai tapis volant qui la porte toujours plus haut c’est la scène et le public.
Il faudra néanmoins laisser le temps au temps pour voir se pointer, avant les sunlights de la gloire, la douce lumière de la reconnaissance. Durant les années 1992 et 93 elle s’initiera à l’enseignement du jazz vocal avant de devenir en 1994 jusqu’à aujourd’hui encore directrice de "Prélude", la première école de jazz vocal de Paris tout en poursuivant sa carrière.

Anne DucrosEt cette vraie reconnaissance viendra en 2001 avec la sortie de l’album "Purple Song" soutenu par Didier Lockwood et enregistré avec le pianiste Gordon Beck. L'album remportera le prix Billie Holiday de l’Académie de jazz et le prix de l’artiste vocal aux "Django d’or" lors des Victoires de la musique. Reconnaissance confirmée en 2002 avec l’obtention de sa première Victoire de la musique dans la catégorie "Artiste vocal de l’année" puis en 2003 avec sa Victoire du jazz… Depuis ces années, elle a enregistré un album tous les deux ans toujours sous le même label preuve de fidélité. Elle a fait un petit tour et puis s’en va par la "Star Ac" comme professeur de chant… Et, en 2010, elle a enregistré un disque que je vous recommande : "Ella… my dear", brillant hommage à Ella Fitzgerald et en 2013 "Either way… from Marylin to Ella" et je ne crois pas trahir un secret en annonçant qu’elle prépare un nouvel album qu’elle autoproduira…

Anne Ducros est une artiste entière, simple, généreuse, une des rares chanteuses que les Américains nous envient (et pour une fois c’est vrai). : comme nous, ils apprécient son charme dont elle nappe le velours de sa voix et la trouvent très jolie, ce qui ne gâche rien !
Bravo l’artiste !

AAnne Ducrosnne Ducros est une chanteuse de jazz même si cette définition me semble bien restrictive. Née à Longfossé (Pas de Calais) l’année où Charles de Gaulle est devenu le premier président de la cinquième République, elle a d’abord étudié le chant classique au conservatoire de Boulogne-sur-Mer avant de parfaire sa maîtrise vocale à Lille avec quelques éminents professeurs dont Mady Mesplé.
La voilà parée d'une riche formation classique qui lui a donné des bases essentielles, même si au naturel sa voix était déjà exceptionnelle. En 1986, influencée par Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald et quelques autres grands noms, elle change de trajectoire et fonde le "Anne Ducros Quartet". Et l’aventure jazz commence.

Le succès ne se fait pas attendre. Le groupe remporte de nombreux concours et, en particulier, le premier prix de soliste et vocaliste en 1989 au Festival de jazz à Vienne. Il faut dire que, même sans être expert, la couleur exceptionnelle de la voix d’Anne Ducros ajoutée à une maîtrise du scat, cette technique qui consiste à remplacer les mots par des onomatopées, la place immanquablement au-dessus du lot : l’élève a dès cette époque largement dépassé tous ses maitres même les plus prestigieux.
La preuve en est que, la même année, elle enregistre son premier album "Don’t you Take a Change" et part en tournée dans le monde entier, alternant grandes et petites salles, concerts publics et galas privés. Mais qu’importe pourvu qu’elle chante ! En effet, le vrai tapis volant qui la porte toujours plus haut c’est la scène et le public.
Il faudra néanmoins laisser le temps au temps pour voir se pointer, avant les sunlights de la gloire, la douce lumière de la reconnaissance. Durant les années 1992 et 93 elle s’initiera à l’enseignement du jazz vocal avant de devenir en 1994 jusqu’à aujourd’hui encore directrice de "Prélude", la première école de jazz vocal de Paris tout en poursuivant sa carrière.

Anne DucrosEt cette vraie reconnaissance viendra en 2001 avec la sortie de l’album "Purple Song" soutenu par Didier Lockwood et enregistré avec le pianiste Gordon Beck. L'album remportera le prix Billie Holiday de l’Académie de jazz et le prix de l’artiste vocal aux "Django d’or" lors des Victoires de la musique. Reconnaissance confirmée en 2002 avec l’obtention de sa première Victoire de la musique dans la catégorie "Artiste vocal de l’année" puis en 2003 avec sa Victoire du jazz… Depuis ces années, elle a enregistré un album tous les deux ans toujours sous le même label preuve de fidélité. Elle a fait un petit tour et puis s’en va par la "Star Ac" comme professeur de chant… Et, en 2010, elle a enregistré un disque que je vous recommande : "Ella… my dear", brillant hommage à Ella Fitzgerald et en 2013 "Either way… from Marylin to Ella" et je ne crois pas trahir un secret en annonçant qu’elle prépare un nouvel album qu’elle autoproduira…

Anne Ducros est une artiste entière, simple, généreuse, une des rares chanteuses que les Américains nous envient (et pour une fois c’est vrai). : comme nous, ils apprécient son charme dont elle nappe le velours de sa voix et la trouvent très jolie, ce qui ne gâche rien !
Bravo l’artiste !

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Tout pour la musique"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28