Accueil > Tourisme > Les Apprentis Vagabonds > Amélie de Saint-Gratien et Vincent sont arrivés en Chine : « On a réussi ! »
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Amélie de Saint-Gratien et Vincent sont arrivés en Chine : « On a réussi ! »

Publié le : 03-12-2018

Amélie et Vincent arrivés en Chine

Amélie de Saint-Gratien et Vincent sont partis de la côte atlantique en octobre 2017 et, tout au long de l'année, nous avons suivi dans le Journal de François, leur périple à pied ou en autostop en direction de la Chine.
Et voilà, après 388 jours de voyage et 18 pays traversés, ils sont arrivés à destination, ils ont touché avec émotion la Mer Jaune.

Tout au long de leur périple, nos Apprentis Vagabonds ont su nous faire partager leurs rencontres, leurs émotions. Ils ont apprécié l'hospitalité dans tous les pays traversés. Que de souvenirs en Allemagne, Slovénie, Bosnie, Monténégro, Albanie, Turquie, Géorgie, Iran... !
Amélie en train de cuisiner en GéorgieEt voilà qu'après 18053 kilomètres, Amélie et Vincent sont arrivés en Chine et enfin à Qinhuangdao, ville balnéaire au bord de la Mer Jaune et l'émotion les a gagnés. Ils ont réussi leur pari complétement fou. Amélie appréhendait « le manque de confort, le froid et la chaleur, la pluie, le poids du sac » mais la tente est devenue sa maison, nous confie-t-elle. D'autre part, elle a adoré cuisiner simplement avec un peu de nature dans la popote.
Nos deux aventuriers ont aussi été surpris par tant d'hospitalité et ont découvert la puissance des sourires. Au fil des rencontres, ils ont gagné en assurance, la peur d'aller vers l'autre est partie…
Enfin Amélie nous avoue que « la marche est méditative. Mon cerveau s’est vidé de tous mes tracas quotidiens. J’ai redécouvert l’essentiel. Progressivement, j’ai retiré des couches qui ankylosaient mes pas. Je n’avais plus besoin de rien, je pouvais aller partout. Je me suis sentie libre et vivante. »

Amélie et Vincent ont donc réussi leur aventure et s'apprêtent maintenant à rentrer en France mais pas directement. Ils comptent emprunter le célèbre Transsibérien pour rejoindre Moscou…
Evidemment nous retrouverons Amélie et Vincent à leur retour et ils partageront avec nous tant de souvenir.

Pour clore ce périple, je laisse Amélie qui nous raconte l'émotion qui les a gagnés lors qu'ils ont atteint la Mer Jaune, terme de leur voyage.
« Mon cœur s’accélère. On approche de la côte. Je vois la mer. Quelques promeneurs et pêcheurs, la plage est calme. Tout est paisible. Inespéré dans ces grandes villes de Chine. La mer nous offre une parenthèse pour savourer l’instant. On longe la côte jusqu’à la tombée du jour. Je n’ose pas poser mes pieds sur le sable, comme s’il pouvait se volatiliser sous mes pas, emporter les couleurs de la mer et laisser place à la grisaille de la ville, ma grisaille d’avant.
J'ai peur de me réveiller.
Amélie et Vincent arrivés en ChineNous avons dépassé la ville, les bateaux et les derniers promeneurs. Le soleil tombe. Il est temps.
Je pose mon sac. Je repense à notre premier soir dehors, avec Marie la femme de la forêt. Les larmes me montent. Tout était si beau.
Mes jambes tremblent quand je descends les marches de la promenade vers le sable. Je m’avance vers Vincent.
Cela fait un moment que nous n’avons pas prononcé un mot. Emus. On se penche pour toucher l’eau. Elle est fraîche. On a réussi !
Soupir de soulagement. Le ciel rosi est encore là. On se sourit.
On a réussi ! On est allé jusqu’en Chine ! On a traversé le continent !
Je pensais exploser. Tout est calme. Je réalise que je suis exactement à ma place, là où je veux être. Je crois même que je sais ce que je veux.
Il suffisait de suivre nos pas pour trouver le chemin. »

Retrouvez le périple complet d'Amélie et Vincent sur leur page Facebook et leur site internet !

Amélie et Vincent arrivés en Chine

Amélie de Saint-Gratien et Vincent sont partis de la côte atlantique en octobre 2017 et, tout au long de l'année, nous avons suivi dans le Journal de François, leur périple à pied ou en autostop en direction de la Chine.
Et voilà, après 388 jours de voyage et 18 pays traversés, ils sont arrivés à destination, ils ont touché avec émotion la Mer Jaune.

Tout au long de leur périple, nos Apprentis Vagabonds ont su nous faire partager leurs rencontres, leurs émotions. Ils ont apprécié l'hospitalité dans tous les pays traversés. Que de souvenirs en Allemagne, Slovénie, Bosnie, Monténégro, Albanie, Turquie, Géorgie, Iran... !
Amélie en train de cuisiner en GéorgieEt voilà qu'après 18053 kilomètres, Amélie et Vincent sont arrivés en Chine et enfin à Qinhuangdao, ville balnéaire au bord de la Mer Jaune et l'émotion les a gagnés. Ils ont réussi leur pari complétement fou. Amélie appréhendait « le manque de confort, le froid et la chaleur, la pluie, le poids du sac » mais la tente est devenue sa maison, nous confie-t-elle. D'autre part, elle a adoré cuisiner simplement avec un peu de nature dans la popote.
Nos deux aventuriers ont aussi été surpris par tant d'hospitalité et ont découvert la puissance des sourires. Au fil des rencontres, ils ont gagné en assurance, la peur d'aller vers l'autre est partie…
Enfin Amélie nous avoue que « la marche est méditative. Mon cerveau s’est vidé de tous mes tracas quotidiens. J’ai redécouvert l’essentiel. Progressivement, j’ai retiré des couches qui ankylosaient mes pas. Je n’avais plus besoin de rien, je pouvais aller partout. Je me suis sentie libre et vivante. »

Amélie et Vincent ont donc réussi leur aventure et s'apprêtent maintenant à rentrer en France mais pas directement. Ils comptent emprunter le célèbre Transsibérien pour rejoindre Moscou…
Evidemment nous retrouverons Amélie et Vincent à leur retour et ils partageront avec nous tant de souvenir.

Pour clore ce périple, je laisse Amélie qui nous raconte l'émotion qui les a gagnés lors qu'ils ont atteint la Mer Jaune, terme de leur voyage.
« Mon cœur s’accélère. On approche de la côte. Je vois la mer. Quelques promeneurs et pêcheurs, la plage est calme. Tout est paisible. Inespéré dans ces grandes villes de Chine. La mer nous offre une parenthèse pour savourer l’instant. On longe la côte jusqu’à la tombée du jour. Je n’ose pas poser mes pieds sur le sable, comme s’il pouvait se volatiliser sous mes pas, emporter les couleurs de la mer et laisser place à la grisaille de la ville, ma grisaille d’avant.
J'ai peur de me réveiller.
Amélie et Vincent arrivés en ChineNous avons dépassé la ville, les bateaux et les derniers promeneurs. Le soleil tombe. Il est temps.
Je pose mon sac. Je repense à notre premier soir dehors, avec Marie la femme de la forêt. Les larmes me montent. Tout était si beau.
Mes jambes tremblent quand je descends les marches de la promenade vers le sable. Je m’avance vers Vincent.
Cela fait un moment que nous n’avons pas prononcé un mot. Emus. On se penche pour toucher l’eau. Elle est fraîche. On a réussi !
Soupir de soulagement. Le ciel rosi est encore là. On se sourit.
On a réussi ! On est allé jusqu’en Chine ! On a traversé le continent !
Je pensais exploser. Tout est calme. Je réalise que je suis exactement à ma place, là où je veux être. Je crois même que je sais ce que je veux.
Il suffisait de suivre nos pas pour trouver le chemin. »

Retrouvez le périple complet d'Amélie et Vincent sur leur page Facebook et leur site internet !


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28