Accueil > Histoire locale > Rencontres de François > A Saint-Leu, les patchworks de Tanja sont « des mosaïques de vie »

A Saint-Leu, les patchworks de Tanja sont « des mosaïques de vie » !

Publié le : 10-03-2014

Journées Européennes des métiers d'artLes 5 et 6 avril prochains ont lieu les Journées Européennes des Métiers d'Art. A cette occasion, à Saint-Leu-la-Forêt, 4 créateurs ont décidé d'ouvrir la porte de leurs ateliers. Avant ce rendez-vous incontournable, je vous propose au cours de ce mois de mars de faire connaissance avec ces artisans qui méritent d'être découverts et soutenus dans leur démarche.

Pour débuter cette série, je suis parti à la rencontre de Tanja Kiorboe Vanpeene qui a lancé "RepatchIt", création de patchwork plein de souvenirs… 

 

TTanja - REPATCHITanja, comment avez-vous eu l'idée de vous lancer dans cette activité de patchwork personnalisé ?
C'est toute une histoire ! Je suis danoise et mon mari est français. Je travaillais à Paris comme rédactrice technique dans la finance lorsque je me suis retrouvée au chômage. C'est à la même période que l'on a proposé à mon mari un poste aux Etats-Unis dans le Colorado pour une période de deux ans.  Nous avons donc saisi cette opportunité de vivre cette expérience avec nos deux enfants.
Et c'est là-bas que j'ai découvert les "memory quilts" que de nombreuses personnes réalisent. Je traduis ce terme anglais par "patchwork de souvenir". J'ai fait des recherches, j'ai appris les techniques… et je me suis lancée pour voir simplement si cela plaisait. Pour le fun !

Vous aimiez déjà la couture auparavant ?
Oui ! J'ai toujours fait de la couture mais en tant que loisirs ! Je perpétue une tradition familiale : ma mère excellait en crochet, tricot, ma grand-mère faisait des chaussettes et j'avais une arrière grand-mère spécialiste des pantoufles !

Quelles furent les réactions quand vous avez présenté vos premiers patchworks ?
Mes couvertures, mes plaids, mes coussins personnalisés ont tout de suite plu ! Il est vrai que là-bas, le patchwork est ancré dans les traditions. Mais je présentais un type de patchwork différent plus personnalisé, une sorte de "mosaïque de vie".
Pour la petite histoire, je m'étais dit : quand je gagnerai mes premiers mille dollars, je m'achèterai une bonne machine à coudre !  Ce que j'ai fait ! Et lorsque nous sommes revenus en France en 2012, la machine à coudre a mis plus de 3 mois pour traverser l'Atlantique ! Je désespérais !
C'est donc en début 2013 que j'ai créé ma structure "RepatchIt" à Saint-Leu et commencé mon activité.

Tanja - REPATCHITA partir de quelles matières fabriquez-vous vos patchworks personnalisés ?
Vous avez tous un tas de vieux vêtements plus utilisés, que vous aimez bien et qui généralement… dorment au fond de vos tiroirs. Les enfants ont grandi ou la mode a changé mais vous restez attachés à certains tissus ou motifs…
Je me propose donc de réaliser des patchworks personnalisés avec ces vêtements ! Je les lave, je les découpe et je créé le patchwork sur une face, sur l'autre face je mets de la polaire et au milieu le rembourrage se fait avec du coton. Ainsi je crée des couvertures, des plaids, des coussins, des sacs qui sont des œuvres uniques qui donnent une deuxième vie au textile. Quand c'est réalisé à partir de vêtements d'enfants, c'est véritablement un vrai concentré de souvenirs d'enfance !
Je ne vous ai pas parlé du matelassage : je le réalise avec du fil invisible dans les coutures. Je veux qu'on voit le plus possible les motifs du patchwork. C'est pour cette étape que la machine à coudre doit être robuste car il faut coudre les 3 épaisseurs (tissu, coton, polaire) en même temps. Quand le tissu utilisé, c'est du jean, la couture est plus difficile !

Combien de temps mettez-vous pour réaliser vos patchworks ?
C'est variable. Cela dépend si tous les carrés de tissus sont de la même taille ou non. Pour tous les patchworks personnalisés, je fais un gros travail de "design", pour assembler les morceaux de tailles différentes afin de respecter les motifs et inscriptions du tissu.
Pour des grands plaids, cela peut représenter 20 à 25 heures de travail sans compter le lavage des vêtements réalisé systématiquement au préalable. Pour un coussin, cela est un peu plus rapide à réaliser. Heureusement je suis assez bien organisée et je peux respecter mon temps de livraison qui est généralement de deux semaines. Comme la plupart de mes commandes sont destinées à des cadeaux, j'aime être respectueuse des dates. Mes clients sont principalement des femmes sur les salons, marchés de Noël mais les hommes me contactent aussi pour faire un cadeau… à leur femme !!

Tanja - REPATCHITQuels sont les objets qui plaisent le plus ?
Pour les salons, les marchés de Noël, je dois produire aussi des objets à l'avance pour présenter mon savoir-faire.
Outre les plaids et couverturess, les coussins avec une petite poche pour mettre la dent destinée à la petite souris plaisent beaucoup. Je crée aussi des fanions en tissu avec le prénom inscrit dessus et mes sacs-cravate intriguent beaucoup ! L'anse du sac n'est ni plus ni mois qu'une cravate ! C'est un bel exemple de ce je fais : du "recyclage textile artisanal  made in Saint Leu" !
Souvent mes objets font sourire et sont de belles idées de cadeaux.
Récemment, j'ai réalisé pour un jeune couple une belle couverture à partir de leurs T-shirts de fac, de marathon.. Cela leur rappelait leur vie de célibataire. Autre idée sympa : pour un anniversaire, chaque membre d'une famille a donné un vêtement et j'ai réalisé un beau plaid avec ! Je le dis souvent ; la mémoire est dans le textile !

Et quelles sont les nouveautés 2014 ?
J'ai plusieurs idées que je dois mettre en place. En effet, j'ai commencé à concevoir des "cache-casseroles" (pour celles qui ont des poignées amovibles). Pas besoin de manique, pas besoin de dessous de table et c'est une déco sympa à table.
Autre idée originale : le livre d'or  pour les mariages sous forme de plaid ou de coussin. Je livre un kit avec les carrés de tissu (108 pour le grand plaid, 25 pour le coussin) et le marqueur spécial pour écrire sur le tissu. Chaque invité écrit son petit mot, son dessin etc.… et ensuite je crée le plaid : C'est un livre d'or qui réchauffe bien plus que le cœur !

Tanja - REPATCHITCette activité de "recyclage textile artisanal" correspond à une philosophie de vie ?
Je le pense. Ici le "patchwork de souvenir" n'est pas connu et je dois donc souvent l'expliquer. J'aime cette manière de donner une autre vie à des trésors, comme ces échantillons de tissus que je récupère auprès des tapissiers par exemple. Je les associe et je peux ainsi créer des objets magnifiques.
Les salons, les ventes privées me permettent de rencontrer le public, de me faire connaître et partager ce goût pour ce recyclage textile encore méconnu.
Les Journées Européennes des Métiers d'Arts du 5 et 6 avril seront, je l'espère une belle occasion de rencontrer les habitants de la région.

On retrouve vos origines danoises dans cette activité ?
Oui. Tout d'abord, comme je le disais précédemment, dans les traditions familiales. Puis en Scandinavie, on est très branché "recyclage". On aime aussi ce qui est utile, chaud et beau. On s'occupe beaucoup de notre maison, on essaie de faire un bon "cocooning" en soignant la déco de la maison.
Mais les Français aussi sont très attachés à l'intérieur de leur maison. Et je dois le dire, je suis très contente de vivre en France  et dans cette région où il JOURNEES EUROPEENNES DES METIERS D'ARTy a tant de choses à découvrir !

Merci Tanja pour toutes ces explications passionnantes et rendez-vous le 5 et 6 avril pour les Journées Européennes des Métiers d'Art.

En savoir plus >> Site internet de "RepatchIt"

Samedi 5 et dimanche avril 2014 - Les Journées Européennes des Métiers d'Art à Saint-Leu - Parcours fléché dans la ville entre les 4 ateliers participants à cet événement..

 

Journées Européennes des métiers d'artLes 5 et 6 avril prochains ont lieu les Journées Européennes des Métiers d'Art. A cette occasion, à Saint-Leu-la-Forêt, 4 créateurs ont décidé d'ouvrir la porte de leurs ateliers. Avant ce rendez-vous incontournable, je vous propose au cours de ce mois de mars de faire connaissance avec ces artisans qui méritent d'être découverts et soutenus dans leur démarche.

Pour débuter cette série, je suis parti à la rencontre de Tanja Kiorboe Vanpeene qui a lancé "RepatchIt", création de patchwork plein de souvenirs… 

 

TTanja - REPATCHITanja, comment avez-vous eu l'idée de vous lancer dans cette activité de patchwork personnalisé ?
C'est toute une histoire ! Je suis danoise et mon mari est français. Je travaillais à Paris comme rédactrice technique dans la finance lorsque je me suis retrouvée au chômage. C'est à la même période que l'on a proposé à mon mari un poste aux Etats-Unis dans le Colorado pour une période de deux ans.  Nous avons donc saisi cette opportunité de vivre cette expérience avec nos deux enfants.
Et c'est là-bas que j'ai découvert les "memory quilts" que de nombreuses personnes réalisent. Je traduis ce terme anglais par "patchwork de souvenir". J'ai fait des recherches, j'ai appris les techniques… et je me suis lancée pour voir simplement si cela plaisait. Pour le fun !

Vous aimiez déjà la couture auparavant ?
Oui ! J'ai toujours fait de la couture mais en tant que loisirs ! Je perpétue une tradition familiale : ma mère excellait en crochet, tricot, ma grand-mère faisait des chaussettes et j'avais une arrière grand-mère spécialiste des pantoufles !

Quelles furent les réactions quand vous avez présenté vos premiers patchworks ?
Mes couvertures, mes plaids, mes coussins personnalisés ont tout de suite plu ! Il est vrai que là-bas, le patchwork est ancré dans les traditions. Mais je présentais un type de patchwork différent plus personnalisé, une sorte de "mosaïque de vie".
Pour la petite histoire, je m'étais dit : quand je gagnerai mes premiers mille dollars, je m'achèterai une bonne machine à coudre !  Ce que j'ai fait ! Et lorsque nous sommes revenus en France en 2012, la machine à coudre a mis plus de 3 mois pour traverser l'Atlantique ! Je désespérais !
C'est donc en début 2013 que j'ai créé ma structure "RepatchIt" à Saint-Leu et commencé mon activité.

Tanja - REPATCHITA partir de quelles matières fabriquez-vous vos patchworks personnalisés ?
Vous avez tous un tas de vieux vêtements plus utilisés, que vous aimez bien et qui généralement… dorment au fond de vos tiroirs. Les enfants ont grandi ou la mode a changé mais vous restez attachés à certains tissus ou motifs…
Je me propose donc de réaliser des patchworks personnalisés avec ces vêtements ! Je les lave, je les découpe et je créé le patchwork sur une face, sur l'autre face je mets de la polaire et au milieu le rembourrage se fait avec du coton. Ainsi je crée des couvertures, des plaids, des coussins, des sacs qui sont des œuvres uniques qui donnent une deuxième vie au textile. Quand c'est réalisé à partir de vêtements d'enfants, c'est véritablement un vrai concentré de souvenirs d'enfance !
Je ne vous ai pas parlé du matelassage : je le réalise avec du fil invisible dans les coutures. Je veux qu'on voit le plus possible les motifs du patchwork. C'est pour cette étape que la machine à coudre doit être robuste car il faut coudre les 3 épaisseurs (tissu, coton, polaire) en même temps. Quand le tissu utilisé, c'est du jean, la couture est plus difficile !

Combien de temps mettez-vous pour réaliser vos patchworks ?
C'est variable. Cela dépend si tous les carrés de tissus sont de la même taille ou non. Pour tous les patchworks personnalisés, je fais un gros travail de "design", pour assembler les morceaux de tailles différentes afin de respecter les motifs et inscriptions du tissu.
Pour des grands plaids, cela peut représenter 20 à 25 heures de travail sans compter le lavage des vêtements réalisé systématiquement au préalable. Pour un coussin, cela est un peu plus rapide à réaliser. Heureusement je suis assez bien organisée et je peux respecter mon temps de livraison qui est généralement de deux semaines. Comme la plupart de mes commandes sont destinées à des cadeaux, j'aime être respectueuse des dates. Mes clients sont principalement des femmes sur les salons, marchés de Noël mais les hommes me contactent aussi pour faire un cadeau… à leur femme !!

Tanja - REPATCHITQuels sont les objets qui plaisent le plus ?
Pour les salons, les marchés de Noël, je dois produire aussi des objets à l'avance pour présenter mon savoir-faire.
Outre les plaids et couverturess, les coussins avec une petite poche pour mettre la dent destinée à la petite souris plaisent beaucoup. Je crée aussi des fanions en tissu avec le prénom inscrit dessus et mes sacs-cravate intriguent beaucoup ! L'anse du sac n'est ni plus ni mois qu'une cravate ! C'est un bel exemple de ce je fais : du "recyclage textile artisanal  made in Saint Leu" !
Souvent mes objets font sourire et sont de belles idées de cadeaux.
Récemment, j'ai réalisé pour un jeune couple une belle couverture à partir de leurs T-shirts de fac, de marathon.. Cela leur rappelait leur vie de célibataire. Autre idée sympa : pour un anniversaire, chaque membre d'une famille a donné un vêtement et j'ai réalisé un beau plaid avec ! Je le dis souvent ; la mémoire est dans le textile !

Et quelles sont les nouveautés 2014 ?
J'ai plusieurs idées que je dois mettre en place. En effet, j'ai commencé à concevoir des "cache-casseroles" (pour celles qui ont des poignées amovibles). Pas besoin de manique, pas besoin de dessous de table et c'est une déco sympa à table.
Autre idée originale : le livre d'or  pour les mariages sous forme de plaid ou de coussin. Je livre un kit avec les carrés de tissu (108 pour le grand plaid, 25 pour le coussin) et le marqueur spécial pour écrire sur le tissu. Chaque invité écrit son petit mot, son dessin etc.… et ensuite je crée le plaid : C'est un livre d'or qui réchauffe bien plus que le cœur !

Tanja - REPATCHITCette activité de "recyclage textile artisanal" correspond à une philosophie de vie ?
Je le pense. Ici le "patchwork de souvenir" n'est pas connu et je dois donc souvent l'expliquer. J'aime cette manière de donner une autre vie à des trésors, comme ces échantillons de tissus que je récupère auprès des tapissiers par exemple. Je les associe et je peux ainsi créer des objets magnifiques.
Les salons, les ventes privées me permettent de rencontrer le public, de me faire connaître et partager ce goût pour ce recyclage textile encore méconnu.
Les Journées Européennes des Métiers d'Arts du 5 et 6 avril seront, je l'espère une belle occasion de rencontrer les habitants de la région.

On retrouve vos origines danoises dans cette activité ?
Oui. Tout d'abord, comme je le disais précédemment, dans les traditions familiales. Puis en Scandinavie, on est très branché "recyclage". On aime aussi ce qui est utile, chaud et beau. On s'occupe beaucoup de notre maison, on essaie de faire un bon "cocooning" en soignant la déco de la maison.
Mais les Français aussi sont très attachés à l'intérieur de leur maison. Et je dois le dire, je suis très contente de vivre en France  et dans cette région où il JOURNEES EUROPEENNES DES METIERS D'ARTy a tant de choses à découvrir !

Merci Tanja pour toutes ces explications passionnantes et rendez-vous le 5 et 6 avril pour les Journées Européennes des Métiers d'Art.

En savoir plus >> Site internet de "RepatchIt"

Samedi 5 et dimanche avril 2014 - Les Journées Européennes des Métiers d'Art à Saint-Leu - Parcours fléché dans la ville entre les 4 ateliers participants à cet événement..

 


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28