Accueil > Culture > Les Chroniques de Moritz > "Chronique de Moritz" : A votre santé !
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

"Chronique de Moritz" : A votre santé !

Publié le : 14-05-2018

Gérard Pouettre Quel plaisir de retrouver tous les quinze jours notre ami Moritz, chat noir, bienveillant, européen et très connecté à l'actualité revient pour nous délivrer son point de vue sur ce monde qui l'entoure.… Grâce à Gérard Pouettre, il intervient régulièrement dans le Journal de François pour notre plus grand plaisir. Et merci à Jean-Marie Brochard pour ses illustrations de Moritz !

 

MoritzA votre santé !

Moritz n’a pas beaucoup d’influence sur sa santé car il est à la merci du mode de vie de ses maitres. Tant qu’il trouve de l’eau de pluie et de l’herbe à chat dans le jardin pour se purifier et se libérer des excès, il se satisfait de la situation.

Mais pour les humains, c’est une préoccupation permanente, voire obsessionnelle d’après Moritz. Les rubriques Santé des médias ne font que grossir et se multiplier. Et il est parfois lui-même pris au piège. Une étude a montré que les formes du nez étaient influencées par le climat : les narines sont plus étroites dans les pays froids et secs et plus larges dans les pays chauds et humides. Moritz s’est regardé dans la glace : il s’est bizarrement attribué des narines larges et comme il considère que nous vivons dans un pays froid, il s’est dit que le plus prudent était de rester au chaud. On peut penser qu’il a placé la conclusion avant l’hypothèse. Et il vous encourage à faire le test pour savoir si vous devez changer de lieu d’habitation en fonction de vos narines.

L’inconvénient des narines larges, c’est aussi d’absorber beaucoup de poussière. Moritz a été intéressé par l’analogie entre les bébés et les chats dans un reportage sur l’hygiène : tous deux sont près du sol et font voler des bactéries, des cellules et du pollen en se déplaçant ou en rampant, et bien sûr les absorbent. Dès les premières secondes, Moritz a grimpé sur la table puis s’est posté sur le haut du canapé pour regarder la suite. A sa grande surprise, il a appris qu’un environnement trop propre inhibe le développement du système immunitaire alors que l’exposition à une grande variété de microbes peut le stimuler. Il a donc aussi vite sauté au sol et a subitement considéré ses – soi -disant – larges narines comme un avantage.

Les allergies peuvent provenir de l’inhalation de substances toxiques mais aussi de l’alimentation. Moritz a zappé par hasard sur NRJ (Nouvelle Radio des Junkies) sans savoir où il mettait la patte et il a découvert la Junk food. Il a pensé un instant pouvoir varier son régime mais a appris que c’était l’autre nom de la malbouffe adapté aux ados. Donc pas de changement, d’autant plus qu’il ignorait qu’à l’origine, un Junkie était un consommateur de drogue.

En parlant d’addiction, RTL (Risques du Travail et du Labeur) a annoncé une augmentation inquiétante des addictions au travail qui provoquent des insomnies, des ulcères, d’autres maladies et peuvent conduire à d’autres addictions. Moritz est fier d’être à l’abri de ce genre de cercle vicieux.

Et il a un autre motif de fierté lié au précédent : des entreprises de plus en plus nombreuses ont pris l’initiative de diffuser dans les bureaux des vidéos de chat pour réduire le stress. Il se prend à rêver qu’on viendrait le chercher pour un casting…

Peut-être que ces vidéos pourraient aussi être utilisées pour favoriser l’entraide entre animaux. Des images sur le stress des animaux au salon de l’agriculture ont ému Moritz. Il avait presque la larme à l’œil de voir un taureau imposant trembler et refuser de manger dans son enclos exigu. Est-ce que la vue de chats clignant sereinement des yeux ou se roulant sur un tapis l’aurait apaisé ? Rien n’est moins sûr. Mais Moritz pense que tout le monde devrait essayer.

Gérard Pouettre Quel plaisir de retrouver tous les quinze jours notre ami Moritz, chat noir, bienveillant, européen et très connecté à l'actualité revient pour nous délivrer son point de vue sur ce monde qui l'entoure.… Grâce à Gérard Pouettre, il intervient régulièrement dans le Journal de François pour notre plus grand plaisir. Et merci à Jean-Marie Brochard pour ses illustrations de Moritz !

 

MoritzA votre santé !

Moritz n’a pas beaucoup d’influence sur sa santé car il est à la merci du mode de vie de ses maitres. Tant qu’il trouve de l’eau de pluie et de l’herbe à chat dans le jardin pour se purifier et se libérer des excès, il se satisfait de la situation.

Mais pour les humains, c’est une préoccupation permanente, voire obsessionnelle d’après Moritz. Les rubriques Santé des médias ne font que grossir et se multiplier. Et il est parfois lui-même pris au piège. Une étude a montré que les formes du nez étaient influencées par le climat : les narines sont plus étroites dans les pays froids et secs et plus larges dans les pays chauds et humides. Moritz s’est regardé dans la glace : il s’est bizarrement attribué des narines larges et comme il considère que nous vivons dans un pays froid, il s’est dit que le plus prudent était de rester au chaud. On peut penser qu’il a placé la conclusion avant l’hypothèse. Et il vous encourage à faire le test pour savoir si vous devez changer de lieu d’habitation en fonction de vos narines.

L’inconvénient des narines larges, c’est aussi d’absorber beaucoup de poussière. Moritz a été intéressé par l’analogie entre les bébés et les chats dans un reportage sur l’hygiène : tous deux sont près du sol et font voler des bactéries, des cellules et du pollen en se déplaçant ou en rampant, et bien sûr les absorbent. Dès les premières secondes, Moritz a grimpé sur la table puis s’est posté sur le haut du canapé pour regarder la suite. A sa grande surprise, il a appris qu’un environnement trop propre inhibe le développement du système immunitaire alors que l’exposition à une grande variété de microbes peut le stimuler. Il a donc aussi vite sauté au sol et a subitement considéré ses – soi -disant – larges narines comme un avantage.

Les allergies peuvent provenir de l’inhalation de substances toxiques mais aussi de l’alimentation. Moritz a zappé par hasard sur NRJ (Nouvelle Radio des Junkies) sans savoir où il mettait la patte et il a découvert la Junk food. Il a pensé un instant pouvoir varier son régime mais a appris que c’était l’autre nom de la malbouffe adapté aux ados. Donc pas de changement, d’autant plus qu’il ignorait qu’à l’origine, un Junkie était un consommateur de drogue.

En parlant d’addiction, RTL (Risques du Travail et du Labeur) a annoncé une augmentation inquiétante des addictions au travail qui provoquent des insomnies, des ulcères, d’autres maladies et peuvent conduire à d’autres addictions. Moritz est fier d’être à l’abri de ce genre de cercle vicieux.

Et il a un autre motif de fierté lié au précédent : des entreprises de plus en plus nombreuses ont pris l’initiative de diffuser dans les bureaux des vidéos de chat pour réduire le stress. Il se prend à rêver qu’on viendrait le chercher pour un casting…

Peut-être que ces vidéos pourraient aussi être utilisées pour favoriser l’entraide entre animaux. Des images sur le stress des animaux au salon de l’agriculture ont ému Moritz. Il avait presque la larme à l’œil de voir un taureau imposant trembler et refuser de manger dans son enclos exigu. Est-ce que la vue de chats clignant sereinement des yeux ou se roulant sur un tapis l’aurait apaisé ? Rien n’est moins sûr. Mais Moritz pense que tout le monde devrait essayer.


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28